• Nom du fichier : Bulletin d adhesion lsf
  • Taille : 273.96 Ko

Bulletin d adhesion lsf Télécharger

Newsletter n° 1 Juin 2015

Préambule :

Voilà une année que la Ligue des Sauvaginiers Français à vue le jour. Soucieux de tenir informé ceux qui nous ont accordé leur soutien et confiance en adhérant, nous vous proposons désormais une Newsletter qui vous sera envoyée par mail une fois par trimestre afin de communiquer sur l’actualité et les actions en cours ou à venir engagées par la Ligue.

Cette Newsletter fait suite aux remarques de certains d’entre vous qui nous ont fait remonter un manque de communication de notre part. Nous nous efforçons de tenir informés  nos adhérents  du mieux possible avec les moyens qui sont ceux d’une association nationale qui souffle sa première bougie.

Voici donc la première newsletter de LSF et nous comptons sur vos retours positifs ou négatifs afin de  l’améliorer  et pouvoir vous informer au plus près de nos actions !

Nous vous rappelons que vous pouvez poser vos questions, publier les infos de votre secteur, participer au partage des moments qui font la beauté de notre passion en vous rendant sur notre page Facebook https://www.facebook.com/groups/441341289343371/  mais aussi sur le forum de l’association http://www.liguedessauvaginiersfrancais.fr  et enfin sur notre forum partenaire SDF http://chasseurdesauvagine.forumactif.fr   

 

Les actions menées par la Ligue:

- Le 9 mai 2014 : Participation de la Ligue aux Etats Généraux du gibier d’eau. Juste quelques semaines après la naissance de l’association elle a participé à cette réunion au sommet ce qui a permis au Président Thierry Herlin de présenter cette toute nouvelle association aux figures incontournables du Ge en France, mais aussi d’exprimer le point de vue des tout premiers adhérents de l’association sur le dossier oies.

- Le 7 et 8 juin 2014 : Fête de Blaye présentation du tatouage et rencontre des organisateurs personnalités girondines de la chasse au GE

-Le 12 et 13 juillet 2014 : Participation de LSF au Salon du Migrateur au Cayeux sur Mer avec une tombola organisée grâce aux multiples dons de nos partenaires et ayant permis de récolter un bénéfice au profit des huttiers du pays de Born dont les installations ont été détruites.

- Hiver 2014 2015 : Participations aux trois réunions programmées  au Touquet  pour la prolongation de la  chasse aux oies en février 2015.

-Le 9 janvier : suite à l’appel de notre partenaire l’ASELMM33, une centaine de chasseurs dont un délégué de LSF à la permanence du Député et Président du groupe chasse à l’Assemblée Nationale Philippe Plisson afin de mettre la pression sur les choix politiques hésitants pour les dates de fermetures aux oies.

-Le 5 janvier : participation des deux délégués Girondins à une réunion du GASSAUGI groupement des associations de sauvaginiers  Girondins et intégration de ceux-ci au groupement sur demande du président de la LSF aidé en cela par Eddie PUYJALON. On notera tout l'intérêt que porte JF SEGUY président du GASSAUGI et GASSAUA au fait de travailler en collaboration avec LSF.

 

Participation aux Ag :   

- Le 18 avril : ISNEA (invité comme donateur) Avons présenté un nouveau matériel de tracking

- Le 25 avril : AHVS amicale des huttiers de la vallee de la Sensee 59) adhérente de LSF en 2015

- Le 11 avril : ACDPM Baie de Somme (80) + AG à voir avec fabrice

- Le 18 avril : ACDPM (14) (présentation de LSF  pour la chasse au hutteau de nuit) adhérente de LSF en 2015

- Le 18 avril : FDC33 (33)

- Le 18 avril : UGDCT (33)

- Le 09 Mai : AJC 62 (62)

- Le 15 Mai : ANCGE (44)

- Le 22 mai : ASELMM33 (33)

-                  : Pays de Born ?????????

 

Participations aux ag à venir :   

- Le 13 juin : ASMM (33)

- Le 26 juin : ASAB (33)

- Le 4 juillet : assemblée du groupement des sauvaginiers d’Aquitaine GASSAUA

 

Manifestations :

- Fête de Blaye le 23 et 24 Mai

- Salon du migrateur à Cayeux /Mer le 11 et 12 juillet

 

Actions menées par LSF :            

- Soutien d’ISNEA pour les études sur la migration des oies. Récoltes de lots pour renouveler la tombola de LSF au salon du migrateur afin de reverser les bénéfices à ISNEA.

- Actions menée pour la modification d’un texte mensonger et anti chasse exposé au Muséum d’histoires naturelles de Paris qui reçoit 2 millions de visiteurs par an.

- Le tatouage de nos appelants pour enrayer le vol : Que pouvons-nous dire à ce propos Fab !

- Projet de hutte pédagogique

 

N’oubliez pas non plus    les avantages qu’accordent nos partenaires à tous les adhérents de LSF sur présentation de leur carte :

8% de remise sur le site Tout pour la Hutte http://www.toutpourlahutte.fr/

10% de remise sur le site Chasse-migrateur infobarquee http://www.chasse-migrateur.com

10% de remise sur les munitions et une remise sur les autres articles du magasin chez Beck chasse armurier en Gironde http://www.beckchasse.com

 

Vous trouverez en fichier joint à cette première Newsletter le bulletin d’adhésion 2015 car nous avons besoin du soutien de tous pour faire entre la voix des passionnés de la chasse au gibier d’eau : « La base pour la base ! »

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Monsieur Thierry HERLIN

Président de LSF

21, rue du stade

44650 COURCOUE/LOGNE                                                      à                                     

                                                                                                                    MUSEUM NATIONAL D' HISTOIRES NATURELLES                           

                                                                                                                                         Monsieur Thomas GRENON

                                                                                                                                         57, rue CUVIER

                                                                                                                                         75005 PARIS

 

Monsieur le Directeur Général,

Président d'une association nationale de défense des chasseurs de gibier d'eau, protecteur de la faune et de la flore, défenseurs des zones humides de notre territoire, ardents militants d'une chasse raisonnable et durable.

Je me permets de vous faire part de l’indignation de très nombreux chasseurs suite à une photo envoyée par notre délégué de la Gironde en visite à Paris. Passionné par la nature et ce qui y a trait, notre collègue s’est rendu ce dimanche 26 avril afin de faire la visite de la grande galerie de l’évolution et de l’exposition intitulée  : «  Sur la piste des grands singes  ».

Il s’agit de la photo d’un texte gravé sur une vitrine située au deuxième étage de la grande galerie au niveau des oiseaux d’eau.

Voici ce que ce texte dit  :

«  Partisans de la conservation et chasseurs s'opposent à propos des oiseaux. D'un côté, les scientifiques préconisent de limiter les périodes de chasse, pour mieux tenir compte de la biologie des espèces et de l'état des populations. De l'autre, les chasseurs invoquent la défense des libertés et des traditions et contestent les arguments des biologistes.  »

En lisant ce texte, notre délégué Girondin choqué ne pouvait pas laisser ce genre de propos sans réponses et m’a fait part de son indignation en publiant cette photo.

Pouvez-vous imaginer à quel point ce texte, qui soit dit en passant, est totalement subjectif et caricatural, a pu blesser notre confrère  ? Celui-ci ainsi que de nombreux autres chasseurs travaillent bénévolement au sein d’associations pour la défense des zones humides et préserver leur biodiversité afin que puisse perdurer les espèces que nous affectionnons tant pour une chasse durable  ! 

Votre établissement est mondialement connu de par son histoire, sa réputation, ses collections et son architecture. Ainsi, tous les ans, environ deux millions de visiteurs du monde entier passent les portes pour visiter cette institution ! Ces mêmes visiteurs viennent et prennent les informations qui y sont affichées comme la plus stricte vérité car convaincus de la rigueur du travail des biologistes, historiens, anthropologues et j’en passe qui ont travaillé sur ces textes.  

Je tenais à vous signaler que nous chasseurs, ne nous opposons pas aux scientifiques qui en faisant leur travail nous apportent tous les renseignements qui nous permettent de pratiquer une chasse durable et gérée. De plus, les chasseurs eux-mêmes contribuent aux études scientifiques comme par exemple celles réalisées par l'ONCFS (office nationale de la chasse et de la faune sauvage) en versant chaque année sur leurs deniers personnels quelques 74 millions d'euros si ma mémoire ne me fait pas défaut. Enfin certaines Fédérations départementales de chasseurs ont créées et financées ISNEA (institut scientifique nord est atlantique) soutenues par bon nombres d’associations de chasseurs et chasseurs eux-mêmes qui donnent de leur temps ou leur argent pour que cet institut scientifique mène à bien ses recherches sur les oiseaux migrateurs. Sans parler des oiseaux bagués par le muséum qui, lorsqu’ils sont prélevés par un chasseur, le numéro de bague vous est retourné.

Les partisans de la conservation dont il est question dans ce texte ne sont certainement pas tous anti-chasse. Nous ne nous opposons pas systématiquement à toutes les études scientifiques au nom de la conservation des traditions ou de notre liberté. Pour exemple, quant au niveau de nos instances il est signalé qu'il faut absolument mettre une espèce en moratoire car en danger, nous le faisons comme par exemple le moratoire sur la barge à queue noire ce splendide oiseau qui trône justement en dessous du texte en question dans la grande galerie  ! Il est évident aussi que nous ne cédons pas sur certaines lois restrictives au niveau de la chasse quand celles-ci sont basées sur des études partisanes ou pas totalement abouties. Je peux vous citer comme exemple la bataille que nous menons actuellement afin de pouvoir conserver nos dates de fermeture de chasse à l’oie cendrée qui se retrouve gazée en Hollande quelques mois plus tard en pleine période post nuptiale pour des raisons économiques et sécuritaires. L’Allemagne et la Belgique se mettent aussi à ces méthodes  ! Cependant, lorsqu’une loi est promulguée,  nous nous y conformons même si elle nous parait injustifiée.

Si vous ou du moins la personne qui a écrit ce texte pense que nous n'avons comme argument que la défense des traditions et des libertés, c'est bien mal connaître le monde de la chasse. Les associations de protection de la nature anti-chasse sont les seules à argumenter dans ce sens, je vous invite à vous rapprocher de nos instances, vous pourrez constater que nous sommes pour le moins très bien structurés. Notre Fédération nationale et ses dirigeants font un travail formidable et il va s'en dire que nos fédérations régionales ou départementales sont très proches de leurs chasseurs.

Vous comprendrez peut-être, en lisant ce courrier animé de toute notre passion, que de savoir un grand nombre de vos visiteurs non familiarisés avec la chasse et la connaissance des oiseaux migrateurs, prendront pour la plus stricte vérité ce qu’il est écrit sur cette vitrine, nous blesse profondément  !

Les chasseurs, de par leur passion, sont intrinsèquement liés à la protection de l’environnement pour que celle-ci dure. Les dérives de certains mis sur le devant de la scène par les anti-chasses et les médias ne représentent pas la majeure partie des chasseurs croyez moi  !

Nous souhaitons qu'il vous soit possible de faire modifier ce message en faisant comprendre à vos visiteurs que le chasseur est un acteur essentiel dans l'environnement et qu'il agit tous les jours en faveur de la biodiversité. Nous relayerons bien évidemment ce message modifié à l'attention des futurs visiteurs chasseurs de votre institution qui si rendront sûrement dans l'intention de le voir de leurs propres yeux.

Je me tiens à votre disposition si toutefois vous souhaitiez avoir de plus amples informations.

Veuillez agréer, Monsieur le Directeur Général, mes respectueuses salutations.

Thierry HERLIN

Assemblée Générale du 10 juillet 2015

Compte Rendu de la première assemblée Générale de LSF qui s’est déroulée le 10 juillet 2015 dans la salle des fêtes de Cayeux-sur-Mer.

Etaient présent à la tribune :

Éric TIRANT vice-président d’ISNEA et secrétaire général FDC 59

Yves BUTEL Président de la FDC80

Willy SCHRAEN Président d’ISNEA et Président FDC 62

Frédéric NIHOUS CPNT

Jean-Paul LECOMTE maire de Cayeux-sur-Mer

Jean-Claude BUISINE Député PS de la Somme membre du groupe chasse à l’assemblée nationale

Mathieu BOOS Directeur d’ISNEA

Thierry HERLIN Président de LSF

Mot du Président Thierry HERLIN :

Mr HERLIN tient avant tout à souligner que l’association n’a qu’une ligne, la défense et la promotion de notre passion et pour cela elle travaille avec tous ceux qui veulent bien soutenir les actions menées par LSF. Les personnes présentes en tribune en sont un excellent reflet car venant de différents horizons politiques mais sont présentes ici pour le même combat ! Il remercie aussi tous les partenaires qui ont accordé leur confiance à LSF après un an d’existence.

Rapport Financier :

Du 20 mai 2014 au 20 mai 2015 : Sur cette première année la ligue a fonctionné avec un budget assez restreint mais le bilan comptable de l’association est positif!

Rapport moral :

Dès la création de l’association, LSF a participé avec deux de ses représentants aux états généraux du gibier d’eau. Le projet du tatouage des appelants pour enrayer les vols s’est mis en place avec un partenaire venant faire des démonstrations du procédé au salon du migrateur (Somme) et à la fête de la chasse à Blaye (Gironde). Les différents membres du bureau ont participé au maximum d’assemblée générale d’associations locales de sauvaginiers de leur département afin de présenter l’association mais aussi le projet du tatouage. Dans le courant de l’hiver 2014/2015, la Ligue a participé aux réunions concernant les dates de fermeture de la chasse aux oies. ISNEA organisme scientifique financé par des chasseurs et neuf fédérations obtient tout naturellement le soutien de LSF. Concernant la FNC, Mr HERLIN tenait à dire qu’après de nombreuses demandes de rendez-vous pour rencontrer Mr le Président Baudin toujours sans réponse à ce jour, lui-même et Mr DELROT le vice-président s’inviteront d’eux-mêmes car il est anormal de ne pas vouloir rencontrer les acteurs cynégétiques engagés ! Concernant le sujet du panneau du Muséum d’histoire naturelle de Paris, Mr HERLIN dit qu’après avoir envoyé des courriers au directeur du Muséum, à Mme la Ministre de l’écologie sans réponse, certains membres du conseil d’administration de LSF ont rencontré des politiques de différents horizons mais rien n’a bougé, hormis un courrier émanent du Ministère de l’écologie avec une phrase laconique « La ministre en a pris bonne note ». Ce panneau mensonger est toujours en place : « si rien n’est fait à ce sujet, les chasseurs eux-mêmes iront manifester devant ce panneau et médiatiseront cette affaire !».

Projets à venir :

Renforcement du soutien à ISNEA convaincu du succès des études scientifiques. Une tonne pédagogique réalisée dans le Pays de Born avec l’aide de l’association de sauvaginier locale l’ATPB adhérente à LSF pour développer la promotion de la conservation des territoires chassable du pays de Born. Proposition de nuits de tonne pour les jeunes permis du département de la Loire Atlantique. Un dossier important qui préoccupe LSF depuis un an et qui se confirme aujourd’hui avec l’interdiction de pomper pour remplir les mares de tonne en Charente Maritime va devenir un des axes de travail de l’association. La gestion de l’eau est et va devenir une priorité !

Ensuite le Président Thierry HERLIN donne la parole à Jean-Paul LECOMTE Maire de Cayeux-sur-Mer qui nous prête généreusement la salle des fêtes. Mr le maire présente sa commune comme une commune ouverte sur la chasse au gibier d’eau car elle ne compte pas moins de 100 installations de chasse de nuit sur son territoire. Fort de cette richesse cynégétique Mr le Maire apporte tout son soutien à LSF et tous les défenseurs de notre passion présent dans l’assemblée.

Mr le Maire quitte l’assemblée générale appelé par d’autres obligations.

La parole est donnée à Jean-Claude BUISINE:

Mr BUISINE est intervenu auprès de tous les Ministres de l’écologie qui se sont succédé (Mme BATHO, Mr MARTIN et Mme ROYALE) sous le gouvernement HOLLANDE pour pouvoir influer sur les dates de fermeture de la chasse aux oies cendrées. Il souligne la nécessité d’un rapport de force favorable en incitant les chasseurs à ne pas lâcher les élus en leur rappelant leur devoir. Pour lui, la modification de la directive oiseau est une mission très difficile. Mr BUISINE fait partie de la commission parlementaire oie qui reçoit tous les intervenants pour un audit (UNACOM, FNE, FNC, ONCFS…). Il déplore cependant la rareté des députés du groupe chasse à l’assemblée nationale lors de ces audits n’étant pas plus de  3 ou 4 députés à chaque fois alors qu’ils sont environ 70.

Il tient à préciser aussi qu’il est désormais prouvé qu’il n’y a qu’une seule population d’oies cendrée et que le Ministère de l’écologie devrait se prononcer sur un plan de gestions de l’oie cendrée en Europe. Ce plan de gestion impliquerait des comptages et des évaluations scientifiques.

Mme la Ministre de l’écologie a saisi la commission européenne en faveur d’un plan de gestion le 5 mars 2015.

Enfin Mr BUISINE encourage encore une fois à continuer et accentuer la pression sur les élus de la République et déplore aussi les discordes qui règnent entre les associations de défense de la chasse au gibier d’eau.

La parole est donnée à Mr Yves BUTEL :

Mr BUTEL remercie Mr BUISINE qui est un des plus fervents défenseurs de la chasse parmi les députés. Il réagit sur certains de ses propos marquant son désaccord sur les discordes entre associations car pour lui il s’agit plus d’un manque de considération de la FNC qui considère les chasseurs de gibier d’eau comme de la « merde » mais nous pouvons compter sur lui et Mr SCHRAEN pour les harceler pour les faire bouger. Il apporte aussi tout son soutien à Willy SCHRAEN candidat à la présidence de la FNC. Mr BUTEL se prononce aussi pour demander non pas le 10 février comme date de fermeture aux oies cendrées mais le 20 et le fait savoir au député BUISINE ici présent. Mr BUTEL fait aussi remarquer que lui et Mr BUISINE ne sont pas du même bord politique mais que leur combat en faveur de la chasse est le même et qu’il n’y a pas de clivage à ce propos et il lui témoigne tout son respect et son soutien !

La parole est donnée à Frédéric NIHOUS :

Mr NIHOUS commence par dire que les chasseurs de gibier d’eau sont considérés par nos instances comme une minorité parmi la minorité des chasseurs français. Le combat doit se porter sur les dates de fermeture mais aussi d’ouverture pour ne rien lâcher face aux anti-chasses. Il réagit aussi aux propos de Mr BUISINE concernant la discorde entre associations de sauvaginiers en disant que la LSF n’est pas une concurrente aux autres associations déjà existantes mais un complément dans le combat à mener. Les associations anti-chasse l’ont bien compris en multipliant les associations qui luttent contre la chasse sur divers fronts.

Mr NIHOUS revient sur la consultation européenne concernant la directive oiseau et critique fortement la FACE qui n’a rien fait pour communiquer et aider les chasseurs européens à répondre à cette consultation alors que nos détracteurs eux se sont unis pour y répondre !

Pour Mr NIHOUS, accepter de faire un plan de gestion pour l’oie cendrée est dangereux car les derniers plans de gestion qui ont été mis en place il y a environ 15 ans pour le Courlis se sont soldés par un moratoire.

La consultation européenne porte sur la fusion de la directive oiseau et habitat. Selon Mr NIHOUS, rouvrir des négociations sur la directive oiseau comporte un danger certain. Une autre piste de défense serait selon Mr NIHOUS de faire valoir le droit des terroirs et des traditions locales qui sont reconnues par le traité de Lisbonne.

Mr NIHOUS termine son intervention en prônant l’union du monde de la chasse pour éviter que celle-ci disparaisse.

La parole est donnée à Mr TIRANT :

Mr TIRANT se présente comme un ami de LSF et félicite Thierry HERLIN d’avoir pu faire venir à cette assemblée générale des personnalités influentes venant d’horizons bien différents. Mr TIRANT présente ISNEA et souligne l’importance de cet institut scientifique pour les chasseurs en général et que le soutien de tous est indispensable pour la réussite des différentes études menées par ISNEA.

La parole est donnée à Mr SCHRAEN :

Pour Mr SCHRAEN le dossier sur le gibier d’eau est un immense dossier. Il précise que sa présence à l’assemblée générale de LSF n’est pas due au hasard et qu’il a souhaité venir à cette réunion pour soutenir cette toute jeune association nationale.

Concernant les études scientifiques, Mr SCHRAEN dit qu’il est indispensable de passer par des études mais que seules, elles ne permettent pas de faire avancer les dossiers. Il faut des « bras armés » pour soutenir ces études c’est-à-dire qu’il faut, une fois les études publiées, mettre la pression sur les politiques pour qu’elle soit reconnues et permettent une application législative.

Mr SCHRAEN est aussi contre le plan de gestion qui s’apparenterai au même système que pour la bécasse avec un baguage des oiseaux prélevés. Pour lui accepter cela ouvrirai une brèche dans laquelle s’engouffreraient toutes les anti-chasses.

Pour Mr SCHRAEN, l’idée serait, puisque les preuves scientifiques montrent que les oies ne remontent que lors de la deuxième décade de février, de continuer à mettre la pression sur les politiques pour faire passer un nouvel arrêté qui sera encore attaqué au Conseil d’Etat. Une fois l’arrêté cassé il faut aller devant la cours de justice européenne pour faire avancer ce dossier au niveau européen et non plus uniquement en France étant donné que l’Etat ne prend pas de mesure concrètes.

Mr SCHRAEN avoue commencer à comprendre l’intérêt pour les chasseurs d’entrer en politique étant donné que nos détracteurs eux y sont bien engagés !

Il nous informe d’un nouvelle menace qui pèse sur nos installations de chasse de nuit car les écologistes d’EELV souhaiteraient faire passer les huttes du DPM sous le régime des bouilleurs de cru ce qui aurait pour conséquence qu’à la mort du propriétaire de la hutte, celle-ci disparaitrait !

Mr SCHRAEN termine en nous parlant d’ISNEA dont il est le président. Pour lui cet institut qui a vu le jour il y a deux ans et demi est en passe de devenir un institut européen qui permettra de sauver une partie de la chasse française.

Mr SCHRAEN tient à marquer tout son soutien à LSF en proposant une subvention de la part de la fédération du Pas-de-Calais si celle-ci est acceptée par le conseil d’administration bien évidemment.

La parole est donnée à Mathieu BOOS :

L’objectif d’ISNEA est d’étudier tous les oiseaux migrateurs qu’ils soient chassés ou non.

Mr BOOS précise que les associations anti-chasse comme la LPO sont soutenues par des organismes publics. La LPO va recruter des chercheurs dans les CNRS pour les intégrer à leur conseil d’administration. Ainsi, les recherches publiques financées par l’Etat servent bien souvent les intérêts des associations anti-chasse et peu ceux des chasseurs.

Les études menées par ISNEA suivent des protocoles très stricts et les moyens financiers sont assez restreints quand on sait qu’une balise Argos et la retranscription des données récoltées coûtent environ 2000€.

Mr BOOS revient sur le rapport de l’ONCFS et dit que les résultats des études des balises posées sur les oies ont été tronquées et ce rapport se base principalement sur des observations visuelles dont extrêmement subjectives et interprétatives alors que les données des balises elles apportent des preuves irréfutables. Mr BOOS rajoute que le rapport de l’ONCFS n’est pas la résultante d’une étude scientifique mais une étude purement bibliographique des études faites par le passé sur les oies cendrées.

Un article paru dans une revue scientifique internationale démontre que toutes les oies cendrées sont identiques génétiquement. Les oies prélevées en France même au mois de février comportent des traces importantes de gênes d’oies domestiques d’où un questionnement sur le terme d’oie domestique !

A la demande de Mr HERLIN, Mr BOOS aborde l’étude menée sur la migration du siffleur. Tout d’abord, Mr BOOS explique qu’il y a comme constat une baisse des effectifs de siffleurs en Finlande. Aussitôt cette baisse a été imputée à une trop forte pression de chasse sur cette espèce. Or, après des études scientifiques, il a été prouvé que la baisse des effectifs serait due à une baisse significative de la nourriture pour les canetons à cause d’une trop forte prolifération de poissons ayant la même base alimentaire.

Mr BOOS termine en expliquant que pour la commission européenne, la chasse est classée au 5eme rang des menaces sur la population d’oiseaux alors que la Birdlife International, elle, la place au premier rang. Cet organisme est force de conseils lors des commissions européennes.

Questions diverses :

Question concernant le rapport de l’ONCFS :

Mr BOOS insiste en disant que ce document n’est en aucun cas une étude mais un rapport bibliographique. Il rajoute que l’étude menée actuellement par ISNEA sera publiée indépendamment de l’ONCFS et le sera aux alentours de fin 2015 début 2016.

Concernant l’étude du courlis cendré, suite au déclin de cette espèce au niveau européen, un moratoire sur l’espèce a été décidé en 2008. En 2013 date de fin du moratoire, le courlis cendré est chassable uniquement sur le DPM. Un rapport de l’ONCFS dit que depuis que cette espèce n’est plus chassée elle colonise d’autres espaces. En 2014, ISNEA a tenté une amorce d’étude sur le courlis cendré sans succès n’ayant pu capturer d’oiseau. Cette année ils vont tenter d’en capturer pour en baliser au moins 10 afin de constituer un dossier pour l’étude de la réouverture lors de la fin du moratoire prévu en 2018.

L’assemblée générale se termine par le pot de l’amitié

Date de dernière mise à jour : 30/07/2015