Vous êtes le 44120ème visiteur

Bray-Dunes le 05/01/2020

                                                                                     

Louis Saint-Ghislain, Président,

Les membres du conseil d’administration et de la garderie vous présentent  leurs meilleurs vœux pour 2020. Que cette nouvelle année vous apporte ainsi qu’a tous ceux qui vous sont chers, santé, bonheur, prospérité et réussite dans tous vos projets. Nous formulons également le vœu qu’elle soit plus belle et plus riche que la précédente et qu’elle voit l’aboutissement de nos légitimes revendications.

 

L’année qui vient de s’écoulée n’a pas été d’un grand millésime en matière de migration tant sur les marais de l’intérieur que sur le Domaine Public Maritime, pas ou peu de froid, pas ou peu de migration sauf en début de saison et en fin décembre, bref, une année à oublier en espérant que la suivante ne soit pas copie conforme.

 

Ceci étant dit et  pour aborder les sujets qui fâchent, la mise en œuvre de cette fameuse  gestion adaptative des espèces n’a pas été à la hauteur de nos attentes mais il est vrai que dès le départ les dès étaient pipés.

 

Pour le nouveau permis national à 205€ vous avez été très nombreux à perdre votre autorisation de chasser dans les départements limitrophes avec un simple permis départemental. Je sais que notre Président national , Monsieur Willy  SCREAN à voté contre cette mesure. Naurait il pas été plus simple d’obliger les chasseurs d’un département à valider leur permis  sur leur lieu de résidence ce qui aurait éviter toute concurrence financière entre fédération.  A ce jour ,le ressenti des chasseurs  les moins fortunés et sans appel «  Encore un permis pour les riches ».

 

Que dire également de l’interdiction de chasser le courlis cendré sur le DPM et les oies grises après le 31 janvier ?.

 

Toutes les restrictions que nous subissons depuis quelques temps continuent de faire des ravages dans nos rangs car quoi qu’en disent les médias le permis national à 205€ n’a pas permis aux fédérations et associations d’augmenter leur nombre d’adhérents, bien au contraire elles continuent d’en perdre.

 

Voilà la triste réalité mais il faut également  nous attendre à d’autres contraintes et restrictions car «  On ne nous dit pas tout » de ce qui se « deal » entre nos représentants nationaux  dans les couloirs feutrés  de notre ministre de tutelle mais aussi avec notre structure chasse ( la FACE) au niveau Européen.

 

Aujourd’hui  ,le constat est simple, nous continuons de nous faire marteler, a qui la faute, sans  citer les responsables de la situation dans laquelle se trouve  la chasse des migrateurs je reste convaincu qu’ ils se reconnaitront.

 

Certes, je ne vais pas refaire  l’histoire mais très objectivement nous sommes toujours les dindons de la farce. Il est également vrai que nous subissons une guerre « d’égos » dont certains s’en abreuvent copieusement. Ce sont les mêmes qui à une certaine époque , sous la présidence d’un certain B.B nous ont « banané » quand courageusement , avec L’UNACOM , nous sommes montés au créneau pour attaquer cette funeste et illégale directive oiseaux 79/409 rebaptisée 2009/147.

 

Ace jour ,force est de constater que les chasseurs de migrateurs subissent de plein fouet toutes les conséquences de cette historique trahison.

 

Que dire aussi de ce dossier brûlant (l-FAP)  qui  va obliger, si rien ne change, les détendeurs d’appelants  à supporter des frais accompagnés d’une  gestion administrative supplémentaire, contraintes  qui s’avèrent inutiles d’autant que nous assurons déjà la traçabilité de nos appelants .

 

A ce titre, je vous joins copie d’un extrait  de l’arrêté du 08 octobre 2018 fixant les règles générales de détention d’animaux d’espèces non domestiques, ce document est accompagné  d’une lettre ouverte adressée à notre président national , elle reflète bien le malaise des chasseurs de migrateurs qui ne voient toujours pas le bout du tunnel.

 

  • Faut-il  qu’ils se radicalisent ?
  • Faut-il qu’ils retournent dans la rue ?

 

Nous, les anciens, nous avons un devoir, celui de léguer à nos enfants ce que  d’autres  nous ont laissé, ne laissons aucune  possibilité à certains  «  réformistes de la chasse » pour qu’il en soit autrement.

 

Par contre demandons leur tout simplement de mettre tout en œuvre pour conserver nos acquis et nos territoires en évitant de  donner le bâton pour se faire battre.

 

Aujourd’hui, nous savons que le Conseil d’Etat a par son arrêté du 06 février 2019 dit non à la chasse des oies grises après le 31 janvier, rappelons que  cette décision a été prise en fonction du dossier de prolongation  présenté par notre fédération nationale, dossier qui par sa teneur était d’entrée de jeu voué à l’échec.

 

Sur ce point précis je pense qu’elle aurait dû s’inspirer des  propositions de prolongation faite par l’ UNACOM ce qui n’a pas été le cas .

 

Pour en terminer, tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir dit-on , alors croisons les doigts en espérant que notre fédération nationale saura être à la hauteur de nos attentes.

 

A vos agendas :

 

  • Le 18 avril 2020 se tiendra, à partir de 9 heures ,dans la salle des fêtes de Grand-Fort- Philippe l’assemblée générale de L’UNACOM.

 

  • Le 09 mai 2020 au même lieu et à la même heure celle de L’ACCL-NORD.

 

EN VOUS REMERCIANT DE PARTICIPER TRES NOMBREUX A CES DEUX MANIFESTATIONS

                                     

                                       Le Président, Louis Saint-ghislain

       

 

Extrait de l’arrêté du 08 octobre 2018

Fixant les règles générales de détention d’animaux d’espèces non domestiques.

UNE VERITABLE USINE A GAZ

Article 1Ne s’applique pas à la détention d’animaux appartenant aux espèces domestiques.     Aujourd’hui, il existe deux catégories d’animaux.

LES DOMESTIQUES  dont la liste est clairement identifiée par arrêté du 11 août 2006 concernant les appelants, seuls peuvent être concernées les variétés domestiques de l’oie cendrée et du canard colvert,

LES NON- DOMESTIQUES  arrêté du 08 octobre 2018, c’est-à-dire toutes les espèces appelées aussi d’animaux de la faune sauvage captive. Ces oiseaux nous concernent puisque nous les utilisons comme appelants, ce sont.

  • Le souchet d’europe, le pilet d’europe, ainsi que tous les hybrides issus de ces espèces ou des deux. Le motif invoqué est qu’il sont protégés en Guyane, territoire français ( arrêté du 25 mars 2015),
  • La sarcelle d’été et tous les hybrides issus de cette espèce classée annexe A du règlement Européen 338/97. Les 3 espèces, sarcelle d’été, souchet d’Europe, pilet d’Europe et leurs hybrides doivent respecter les règles suivantes.

Article 3 – Doivent être bagués dans un délai d’un mois suivant la naissance avec une bague fermée homologuée environnement.

Article 5 – En cas de naturalisation du spécimen, la marque doit être conservée sur la dépouille.

Article 6 lll – Par exception, le marquage peut être pratiqué par les éleveurs d’oiseaux pour le marquage  par bague fermée des spécimens nés dans leur propre élevage

Article 6 lV – Seules les associations suivantes sont autorisées à commercialiser ces bagues : ANCGE, AVIORNIS, CDE, UOF, FFO ( Associations habilitées par le ministère de l’environnement). Chaque éleveur doit tenir un inventaire des bagues achetées et le conserver pendant 10 ans. Ex : 3 catégories possibles. Le total devant correspondre au nombre de bagues achetées

Bague reprise sur un oiseau mort ( sauf si destiné à la naturalisation

  • Bagues restantes ( conservées 10 ans)

En aucun cas nous ne pouvez réutiliser une bague sur un autre oiseau ou l’année d’après.

Article 7 – Le certificat de marquage doit être rempli par l’éleveur, un par oiseau au moment du baguage. La personne ayant marqué l’animal procède ensuite, au moyen du télé-service, à son inscription au fichier national. L’éleveur peut déléguer à l’association qui lui a fourni les bagues, cette inscription,  sous condition d’envoyer à l’association un duplicata du certificat de marquage.

 

 

Le tarif( non validé à ce jour) est de :

  • 2, 92€ HT soit 3,50€ pour les 5 associations sous conditions d’acheter au minimum 5000 droits d’enregistrements
  • De 6€ ttc pour un particulier désirant faire lui-même son propre enregistrement, de plus, les inscriptions doivent être faites avant l’âge de 30 jours qui de facto générera des erreurs
  • Erreur de sexe, modification gratuite
  • Erreur sur l’espèce avec un nouvel enregistrement à payer

Article 8 – Dans les lieux où sont détenus des animaux d’espèces non-domestiques, le détenteur devra tenir un registre des entrées et sorties de ces animaux. S il existe deux lieux de détention ( domicile personnel et lieu de chasse il vous faudra devez détenir deux registres. Ces derniers doivent être tenus au jour le jour et dans le cas d’un registre informatisé, une édition de ce registre doit être transmise tous les trimestres à la direction départementale de la protection des populations. Le registre et les pièces justificatives devront être conservés par le détenteur au moins 5 ans après la clôture dudit registre.

En conclusion

Je pourrai encore et encore en ajouter car cet arrêté paru au JORF sous le n° 0237 du 13 octobre 2018 texte n°12 comporte 18 articles. Personnellement je ne vois pas la raison de cette nouvelle contrainte tant financière qu’administrative d’autant que nos appelants ont déjà leur fichier. A ce jour je ne peux pas vous dire à quelle sauce nous allons continuer d être mangés. Ce que je sais  par contre c’est que les bagues délivrées par les Fédérations de Chasseurs ou autres ne sont pas réglementaires pour le fichier national donc tous les oiseaux des trois espèces bagués avec ces bagues sont illégaux. Ce qui est révélateur c’est que le maintien de cet arrêté annonce dans un avenir proche, la fin de la détention en captivité des espèces non-domestiques.

Allons nous toujours et toujours en prendre plein « l’orifice » sans réagir. A méditer ?

 

CONCOURS Nouveau autocollant et logo

CONCOURS

Nouveau autocollant et logo

L’ACCL Nord met en place un concours pour le renouveau de son autocollant qui servira aussi de nouveau logo.

Pour participer envoyer votre projet en pièce jointe via la rubrique « contact » du site internet de l’association : www.accl-nord.fr

Date limite des envois de vos propositions 15 mars 2020.

A vos idées de création et bonne chance.

L’accès à l’ensemble du contenu du site est strictement réservé à ceux qui ont créé un espace membre et confirmé leur inscription à la newsletter via le lien dans le mail que vous recevrez vérifiez qu’il ne soit pas dans les spam, courriers indésirables.

Un délai de 72 heures ouvrées est nécessaire.

Economisez près de 7€ en utilisant le bulletin d'adhésion du site.

Attention Si votre dossier de demande de carte d’adhérent ne comprenant pas  la fiche de connaissance des prélèvements de la saison précédente ( http://www.accl-nord.fr/medias/files/fiche-de-connaissance-des-prelevements-1.docx) accompagnée de l'original de votre carte « validation droit de chasse » sera mis en attente donc pas traité.

Le rendu de cette fiche est obligatoire car figurant dans les obligations qui nous sont dorénavant imposées par les services de l'état. 

P.S. ceci concerne les adhérents de la saison dernière, ne sont pas concernés les nouveaux adhérents.

*********************************************************************

CLIPON

Courriel de la brigade de sureté portuaire

En réponse à Louis SAINT GHISLAIN, président de l’ACCL-NORD

Bonjour Monsieur, 

J 'ai bien reçu votre document, que nous avions également en notre possession.
Je vous rappelle l'existence de l'arrêté municipal de Loon Plage du 26/02/2015 émanant des services municipaux de la commune de Loon Plage
Arrêté portant sur l'interdiction d 'accès sur l'estran, terminal Méthanier  Ref 059-215903592-20150706-ARR2015-01-AR
Je reste à votre disposition pour de plus amples renseignements.
Sur le plan, ce qui a été convenu avec les service Sûreté du Terminal Méthanier,

est que la zone se trouvant de la digue du break jusqu au poste de GAZ Opale est autorisée, et 
toute la zone après la station Gaz Opale allant jusqu' au terminal Méthanier à marée basse est interdite.
Bonne réception.

B/C MESSIAEN Laéticia
Brigade de Sûreté Portuaire 
Tel  06.13.66.65.24

*****************************************************************************************************************

 

Etude I.S.N.E.A. Limicoles

TRES TRES TRES IMPORTANT

Téléchargez le dossier.

  • Nom du fichier : Age sex ratio limicoles protocole fdc
  • Taille : 4.88 Mo

Télécharger

Diapositive1 1
  • Nom du fichier : Connaissance et gestion des limicoles chassables
  • Taille : 113.26 Ko

Télécharger

*******************************************************************************************

Date de dernière mise à jour : 05/01/2020